Education

  • 03 Juin
    Classes en extérieur : une proposition à Beaubreuil

    Classes en extérieur : une proposition à Beaubreuil

    Les jeunes élus du conseil municipal des enfants, commission cadre de vie et environnement, ont souhaité travailler sur un projet visant à faciliter et favoriser l’organisation de classes en extérieur, pour les enseignants intéressés par cette démarche. Il est proposé, dans différents parcs et jardins de la ville, d’installer des aménagements simples réalisés en interne avec des matériaux de récupération par la direction des espaces verts et de la biodiversité. Des mallettes seraient également créées sur la faune et la flore, proposant des animations simples à destination des élèves.
    Parmis les 5 sites suivants qui ont été retenus :  le bois situé à côté de l’espace Sanfourche à Beaubreuil
    Les écoles ayant participé au projet sont : école René Blanchot, école Descartes et école Beaupeyrat.
    Ce projet est soutenu par M.Gauthier, inspecteur de l’éducation nationale adjoint et Vincent Jalby qui ont suivi le travail des enfants et pourrait être mis en place et proposé dès la rentrée prochaine, en septembre 2022.

     

    By Beaubfm Education Enfance Jeunes
  • 13 Mai
    Financement en faveur de la Cité éducative de Beaubreuil

    Financement en faveur de la Cité éducative de Beaubreuil

    Installation du comité stratégique de la cité éducative de Beaubreuil

    Le 3 mai, Fabienne BALUSSOU, préfète de la Haute-Vienne, Carole DRUCKER-GODARD, rectrice de l’académie de Limoges et Émile Roger LOMBERTIE, maire de la ville de Limoges ont installé le comité stratégique de la cité éducative de Beaubreuil à Limoges. Ce premier comité a pour objectifs de lancer la dynamique de la cité éducative, de présenter sa gouvernance ainsi que les travaux à venir.

    Labellisée le 29 janvier 2022, la cité éducative vise à mieux coordonner l’ensemble des dispositifs existants au profit des élèves du quartier de Beaubreuil et de leurs parents. Son objectif est de réunir tous les acteurs de la communauté éducative (État, collectivités locales, parents, associations, intervenants du périscolaire, travailleurs sociaux, écoles et collèges…) pour mieux accompagner les jeunes de 0 à 25 ans dans leur parcours éducatif individuel, depuis la petite enfance jusqu’à leur insertion professionnelle.

    4,6 millions d’euros pour la cité éducative de Beaubreuil sur 3 ans : La convention cadre triennale signée à l’occasion de ce premier comité stratégique par la préfecture, le rectorat et la ville de Limoges permet d’asseoir le partenariat local et de débloquer les crédits.

     

    Le quartier de Beaubreuil a été labelisé « Cité éducative » le 29 janvier 2022 pour une période de 3 ans. Les Cités éducatives visent à intensifier les prises en charges éducatives des enfants et des jeunes, de la naissance à l’insertion professionnelle, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.

    La cité éducative de Beaubreuil fait l’objet d’un partenariat fort entre le Rectorat d’Académie de Limoges, la ville de Limoges et la Préfecture de la Haute-Vienne :
    https://www.haute-vienne.gouv.fr/Politiques-publiques/Politique-de-la-ville/Actualites/Installation-du-comite-strategique-de-la-cite-educative-de-Beaubreuil

    La cité éducative de Beaubreuil lance son 1er appel à projets ouvert jusqu’au 7 juin 2022 pour la période estivale, toutes les informations sont notamment disponibles ici: 
    https://www.haute-vienne.gouv.fr/Politiques-publiques/Politique-de-la-ville/Actualites/Appel-a-projets-Cite-educative-Beaubreuil-ete-2022

     

    By Beaubfm Education
  • 25 Mar
    Appel à candidature : Colo apprenantes

    Appel à candidature : Colo apprenantes

    Ce présent appel à candidatures à l’attention des collectivités territoriales concerne le dispositif « Colos apprenantes » inscrit dans le plan « Vacances apprenantes ». Il s’adresse également aux autres porteurs de projets : EPCI, établissements publics rattachés à une collectivité et associations.

    Contexte
    Le dispositif « Colos apprenantes » est reconduit pour une troisième édition, après deux déploiements en 2020 et en 2021. Malgré les efforts déployés pour maintenir les écoles ouvertes, la persistance de la crise sanitaire liée à la covid-19 continue de perturber la vie sociale des enfants et des jeunes.

    Ceux-ci doivent donc pouvoir se voir proposer des activités concrètes leur permettant de mener des expériences en collectivité, d’exercer leurs aptitudes, de découvrir des domaines très variés. Ils auront tout particulièrement en 2022 la possibilité de bénéficier d’un renforcement de leurs compétences et de leurs apprentissages.

    Dans le cadre du plan « Vacances apprenantes » initié par le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports (MENJS) le dispositif « Colos apprenantes » repose sur un partenariat étroit avec les collectivités territoriales.

    Principes
    Les « Colos apprenantes » sont des Accueils collectifs de mineurs (ACM) au sens du code de l’action sociale et des familles (CASF) disposant d’un label délivré par l’IA-DASEN. Le dispositif s’appuie sur le cadre réglementaire et pédagogique des séjours de vacances, des séjours spécifiques sportifs et des chantiers de jeunes bénévoles, des activités accessoires à un accueil de loisirs (à condition que leur durée soit de 4 nuits), déclarés préalablement auprès du service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (SDJES) dans les conditions définies par le CASF.
    Les « Colos apprenantes » se déroulent pendant les vacances scolaires (vacances de printemps, d’été et d’automne 2022). Les séjours devront durer au moins 4 nuits / 5 jours et se dérouler en France.

    Les « Colos apprenantes » accueillent les enfants et les jeunes scolarisés de 3 à 17 ans, en priorité ceux domiciliés en quartiers politique de la ville mais également en zone de revitalisation rurale. Cela concerne également les enfants en situation de handicap, les enfants en situation de décrochage scolaire, ainsi que les enfants placés auprès de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Le dispositif s’adresse également aux publics dont le quotient familial de la Caisse d’allocation familiale (CAF) est compris entre 0 et 1200.

    Les « Colos apprenantes » labellisées ont pour objectif le renforcement des apprentissages, de la culture, du sport et du développement durable, tout en favorisant la découverte, de territoires nouveaux comme d’autres enfants. Une priorité est donc donnée à la remobilisation et au renforcement des compétences et des connaissances des enfants et des jeunes en vue de préparer la rentrée scolaire.

    Les mesures sanitaires
    Le nombre de jeunes accueillis, les caractéristiques des locaux d’accueils, les moyens de transports, la disponibilité des agents de service doivent permettre le respect des règles sanitaires prophylactiques contre le covid-19 précisées dans les protocoles s’appliquant aux ACM.

    Les « Colos apprenantes » devront être en mesure d’organiser les activités par groupe respectant le protocole sanitaire en vigueur. Une réflexion devra avoir lieu en amont de l’ouverture de l’accueil sur l’aménagement de l’espace, la composition des groupes, leurs déplacements et l’encadrement afin que cette mesure soit strictement respectée.

    En tout état de cause, les modalités sanitaires d’accueils seront révisées en fonction de l’évolution des mesures sanitaires susmentionnées.

    La contractualisation avec les collectivités territoriales
    La place des collectivités territoriales est centrale dans ce dispositif : en amont de l’organisation afin de cibler le public prioritaire et dans l’organisation des séjours labellisés « Colo apprenantes » soit directement soit en lien avec un partenaire. Des crédits de l’Etat leur seront alloués afin de faciliter le départ des mineurs en « Colos apprenantes ». Peuvent également déposer un dossier les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) et les établissements publics qui leur sont rattachés, qui sont porteurs de projets et co-financeurs à hauteur d’au moins 20% des actions. Peuvent également faire l’objet d’un conventionnement, des associations (en particulier de l’éducation populaire ou de l’action sociale) sélectionnées par les IA-DASEN).

    Les porteurs de projets prennent en charge le coût du séjour pour les mineurs concernés et se verront attribués un financement a posteriori et sur présentation des documents attestant du nombre de départs effectifs.

    La prise en charge par l’Etat maximum est de 400€ par jeune et par semaine, soit 80 % du coût moyen d’un séjour. Le solde est à la charge de la collectivité ou de l’organisme retenu.

    Lorsque les collectivités ne sont pas engagées dans le dispositif, des associations en particulier de l’éducation populaire ou de l’action sociale sélectionnées par les SDJES peuvent bénéficier d’une prise à charge à hauteur de 100%.

    Les collectivités territoriales recevront cet appel à candidatures au niveau local afin de se faire connaître par les services de l’Etat en charge de la labellisation et pourront le cas échéant bénéficier d’un financement.

     

    Annexe 1 cahier des charges colos apprenantes 2022

    Annexe 2 Appel à candidatures Colos apprenantes 2022

    By Beaubfm Education Enfance Jeunes
  • 11 Fév
    Mes mains en or : Éducation à la sexualité des jeunes déficients visuels

    Mes mains en or : Éducation à la sexualité des jeunes déficients visuels

    zylu

    Un rapport d’enquête qui met en évidence des inégalités d’accès à l’information.

    La sexualité est actuellement au cœur des préoccupations sociétales. Si de nombreux ouvrages, films, séries, podcasts sont aujourd’hui disponibles, qu’en est-il de leur accessibilité pour les jeunes présentant une déficience visuelle ?  Mes Mains en or se sont emparés du sujet afin de réduire les inégalités en matière d’accès aux contenus relatifs à la sexualité et à la vie affective.

    Cette enquête a été lancée auprès des professionnels de la déficience visuelle et auprès des personnes aveugles ou malvoyantes. À travers un questionnaire comprenant une quarantaine d’items relatifs à la vie affective, 4 thématiques ont été abordées :

    • L’éducation à la sexualité (reçue ou donnée)
    • L’accessibilité des contenus
    • Les difficultés rencontrées par les personnes présentant une déficience visuelle
    • Les violences sexuelles

    Preuve de l’importance du sujet, 130 professionnels de la déficience visuelle et 90 adultes présentant une déficience visuelle ont apporté une réponse exploitable.

    -> Voir le rapport 

    Maison d’édition associative de livres jeunesse adaptés
    4 allée Fabre d’Églantine –  87280 Limoges
    www.mesmainsenor.com

    By Beaubfm association Education
1 2 3 4 9

juin, 2022

29juin18 h 30 min- 21 h 00 minDonne ta langue au chercheur : QUESTIONS / REPONSES

Commentaires récents

    Beaubreuil.org, actus, agenda, répertoire, votre site d'info sur le quartier.